Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CAP cuisine&innovation

Morlaix, Carantec, Elliant, entre Terre & Mer

3 Juillet 2013 , Rédigé par Véronique Le Berre Publié dans #Chef, #ingrédients, #Bretagne

Je me suis fait un petit tour de Bretagne le week-end dernier. Récit de quelques étapes.

Morlaix, Festival Entre Terre & Mer.

J'en ai entendu parlé par Vanessa Vaugeois, designeuse, chargée de la mise en scène du festival, ça commençait bien ! Parmi les réalisations, des épouvantails réalisés dans les écoles du secteur avec des objets collectés dans les champs. Je n'ai pas vu la version "mer" avec des pinsés, mais j'ai bien aimé ceux que j'ai vus !

Autre réalisation pleine d'avenir : des histoires de légumes, naissance, vie dans les champs, récolte, dégustation de l'échalote, de l'artichaut (je le savais pas moi que le plant vit 3 ans et que chaque année la période de la récolte se décale)

Et coté animations, une vraie bonne idée, des duels entre duos de chefs sur des paniers de produits locaux imposés, avec bar, artichaut, tomate, fraise...

J'ai assisté à celui entre Laurent Bacquer / Isabelle Alexandre & Loïc Le Bail / Christian Le Squer.

Très amusant d'entendre les commentaires des spectateurs :

"oh, on voit pas mieux que dans une émission à la télé"

"moi, je le fais pas comme ça mon riz au lait, je suis pas sure que sa recette..."

et juste après avoir entendu la proposition de Laurent Bacquer : faire le riz au lait, le refroidir, mixer, rajouter un peu de crème, réserver au siphon, puis presser sur un lit de sablé breton maison émietté et des fraises coupées en morceaux (il me manque quelques éléments, c'était encore mieux en vrai) :

"ah oui, ah ben, non en fait, ça a l'air pas mal..." sourire gêné, papilles qui salivent, grosse envie d'attendre la fin de la démonstration pour pouvoir goûter, grosse concentration pour se souvenir de l'idée et la ramener dans sa cuisine... D'un geste, d'un mot, le respect !

Et alors, c'était bon ? J'avoue, je ne sais pas, je suis partie avant, voir la mer à Carantec, le fief de Patrick Jeffroy, un café de la plage, un big band devant le café de la plage, des champs d'artichauts plein de coquelicots (bio ?). J'ai failli dire que c'était des champs de choux-fleur, après avoir vu tous ces tracteurs Someca présentés avec les vieilles mécaniques dans le festival...

Elliant

Juste un petit moment "culinaire" dans cette étape : l'achat du pain noir (de seigle) que l'on ne trouve qu'ici. Très dense, très compact, un peu collant, une durée de vie exemplaire, une petite acidité et un goût assez doux. Une petite madeleine de Proust pour moi. Mais est-ce que c'est bon en vrai ? "Crash Test" en le faisant goûter à mes collègues de travail : "ça ressemble un peu au pain noir allemand, que j'aime bien" ; "mais sans les graines" ; "c'est pas trop fort" ; "j'avais jamais goûté ça" ;

Et ça mène tout naturellement à parler de ce qui va avec : guacamolé, beurre salé sur tartine grillée, et bien sûr on dévie sur la graisse salée, qu'on ne trouve que là-bas aussi, et dont j'ai promis de ramener de quoi faire goûter également.

Et dans la discussion, on a parlé de ce que font les Italiens avec le gras du jambon cru : séché, assaisonné, coupé en fines tranches, sur du pain et hop au four. Comme une réponse du sud aux toasts de graisse salée passés au four. Et parti là-dessus, les Italiens font aussi un genre de rillettes, avec beaucoup de graisse et un peu de chair maigre, à tartiner finement, comme de la graisse salée un peu enrichie en viande.

On the road again, vive les voyages et les découvertes culinaires

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article