Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CAP cuisine&innovation

Salades d'été

24 Août 2014 , Rédigé par Véronique Le Berre Publié dans #Recette, #cuisine du placard

Salades d'été

Façon asiatique

je suis partie d'un essai d'il y a quelques jours, quand j'ai utilisé le jus d'un maquereau au vin blanc pour assaisonner des courgettes crues coupées en lanières. J'avais ajouté des raisins secs pour adoucir un peu et des oignons crus pour exciter un peu le mélange (et parce que j'en avais sous la main !).

Les ingrédients :

  • boite de filets de maquereau aux aubergines
  • nouilles de soja
  • tomates fraîches
  • vinaigre de tomate
  • huile d'olive
  • courgettes crues en lamelles

fabriquée le matin, mangée à midi et c'était bon et frais

Dans la foulée, quasiment les mêmes ingrédients à chaud ; des spaghettis classiques et un peu d'huile de moutarde pour enrober les pâtes avant de les mélanger à la sauce.Dans la foulée, quasiment les mêmes ingrédients à chaud ; des spaghettis classiques et un peu d'huile de moutarde pour enrober les pâtes avant de les mélanger à la sauce.

Dans la foulée, quasiment les mêmes ingrédients à chaud ; des spaghettis classiques et un peu d'huile de moutarde pour enrober les pâtes avant de les mélanger à la sauce.

Salades d'été

Mâche y croutons

De la vraie improvisation avec du vieux pain et des petits sachets d'encre de seiche (que je ramène d'Espagne).

J'ai dilué l'encre dans un peu d'eau, imbibé les tranches de pain de ce jus, un peu à la façon d'un pain perdu et enfourné. Et puis j'ai recouvert de gruyère pour que ça gratine un peu. Et coupé en dés au sortir du four. ça m'a donné des croutons encore un peu moelleux à l'intérieur.

Et pour compléter :

  • mâche
  • tomate fraîche
  • graines pour salade que j'achète chez Biocoop
  • huile d'olive

à déguster tout de suite.

Salades d'été

Sucré salé

Il faudra que je m'interroge pour savoir d'où m'est sortie cette idée de faire une salade avec de la banane et de tomate...

Ingrédients :

  • tomate
  • banane
  • mâche
  • petits pois (du surgelé, toujours pratique...)
  • et puis, j'ai trouvé que ça manquait de couleur, alors j'ai rajouté un peu de mangue séchée, un peu de jaune et c'était parfait
  • vinaigrette : jus d'orange, vin blanc (un tout petit peu), huile d'olive, vinaigre balsamique pour équilibrer
et puis des tagliatelles de crêpes de blé noir pour le croquant. et c'était pas mal même si ça paraissait un peu improbable...et puis des tagliatelles de crêpes de blé noir pour le croquant. et c'était pas mal même si ça paraissait un peu improbable...

et puis des tagliatelles de crêpes de blé noir pour le croquant. et c'était pas mal même si ça paraissait un peu improbable...

Salades d'été

Sucrée, salade de fruits

pour terminer un repas un peu copieux, des fruits !

j'ai mis cette fois-ci :

  • prunes jaunes
  • nectarine
  • banane
  • et des fruits séchés : hibiscus, cranberry (on dit canneberge en français, bon sang !), aloe vera
  • et un sirop de sucre tout simple, pas inutile pour réhydrater un peu les fruits secs

c'était bien gourmand ma foi !

Lire la suite

Cuisine des vacances, le grand écart

23 Août 2014 , Rédigé par Véronique Le Berre Publié dans #analyse, #Recette, #Inde, #Porc, #boeuf

Les conditions de "travail" dans une maison de vacances partagée à 10 adultes + 2 enfants

  • on a plus de temps pour cuisiner, envie de faire des recettes qu'on n'a pas le temps de faire le reste de l'année, de faire plaisir, de faire découvrir de nouvelles choses
  • les horaires des repas sont un peu décalés, voire carrément n'importe quoi
  • il faut pas non plus passer toute la journée à cuisiner parce que sinon on n'a pas le temps de sortir visiter
  • il faut faire avec le matériel qu'on a sous la main, la maison pas forcément super équipée
  • il faut satisfaire toute la tablée, pas forcément des aventuriers en cuisine, certains ont des ingrédients détestés qu'on ne doit pas mélanger avec les autres
  • il faut utiliser des courgettes, parce que tout le monde en a plein dans son jardin
  • au début de la semaine, on cherche le bon magasin et on trouve pas forcément les ingrédients qu'on veut ; au milieu, on se dit qu'on doit un peu contrôler le budget ; à la fin, on fait le tour des spécialités locales qu'on n'a pas eu le temps de goûter et on se dit qu'il faut vider le frigo.
juste avant d'enfourner
juste avant d'enfourner

Séance burger partagée :

  • atelier découpe des ingrédients : cornichons, oignons, tomates
  • atelier cuisson des viandes : qui veut du bien cuit, qui veut du saignant ?
  • atelier "préchauffe" : le pain dans le four, quelques oignons grillés

puis on met tout ça, le fromage et les sauces au milieu de la table ; chacun compose le burger à son goût et dessine sa "touche personnelle" sur le dessus pour le reconnaître à la sortie du four où on les replace tous pour que le fromage fonde.

Facile, et assez adaptable à toutes les circonstances.

Spécialités régionales achetées au hasard, et pas forcément des détours indispensables : escargots décoquillés, en sauce, dans une coquille en biscuit (la coquille c'est bien finalement, le biscuit gâche un peu la texture de l'escargot) ; une tourte magnifiquement volumineuse avec toute cette pâte type filo, des pommes, beaucoup de rhumSpécialités régionales achetées au hasard, et pas forcément des détours indispensables : escargots décoquillés, en sauce, dans une coquille en biscuit (la coquille c'est bien finalement, le biscuit gâche un peu la texture de l'escargot) ; une tourte magnifiquement volumineuse avec toute cette pâte type filo, des pommes, beaucoup de rhum

Spécialités régionales achetées au hasard, et pas forcément des détours indispensables : escargots décoquillés, en sauce, dans une coquille en biscuit (la coquille c'est bien finalement, le biscuit gâche un peu la texture de l'escargot) ; une tourte magnifiquement volumineuse avec toute cette pâte type filo, des pommes, beaucoup de rhum

A part ça, forcément des barbecues tous simples, des truites pêchées dans l'étang d'à-côté, un gâteau pour les enfants et les grands enfants, des "salades décomposées" où chacun pioche ce qu'il veut et compose son assiette en fonction de son envie.

Courgettes en salade, courgettes sautées, courgettes en lasagne pour varier les plaisirs.

Et puis quelques bonnes rillettes de canard ou d'oie, des grillons (rillettes avec de gros morceaux).

Et du bon pain trouvé seulement le jour du départ...

Cuisine des vacances, le grand écart

Pour le défi, j'avais aussi proposé un menu indien à ma bande.

Quelques épices dans mon sac de voyage et à part ça, les moyens du bord. Un petit coup de chaud au moment où j'ai cru qu'il n'y avait pas de gingembre dans le petit supermarché mais il suffisait de fouiller finalement...

L'enjeu : pas trop bizarre, pas trop piquant, pas végétarien, pas d'agneau ni de poulet, cuisiner assez pour 10, avec seulement 2 feux.

J'aime bien les défis !

AU MILIEU DE LA TABLE : les condiments pour adoucir le piquant et renforcer les saveurs

et puis donner à chacun la possibilité de personnaliser son assiette

  • yaourt légèrement salé
  • feuilles de coriandre
  • citron vert
Cuisine des vacances, le grand écart
riz cuisiné aux épices
riz cuisiné aux épices

LE TUBE : a de grandes chances de plaire à tout le monde

Le riz cuisiné à la façon d'un pulau (le biriany sans la viande). Avec juste des carottes sautées, des oignons grillés. Et puis les épices que j'avais emmenées : bâton de cannelle, feuille de cannelle, clou de girofle, cardamone noire, cardamone verte, un peu de graines de coriandre peut-être ?

J'adore ce plat ; il faut surveiller le début de la cuisson, et après on l'abandonne couvert sur le bain-marie et on va tranquillement prendre l'apéro.

Pratique : les 2 faits-touts qui s'emboitaient assez bien l'un dans l'autre pour assurer le bain-marie

poires, tomates, pois chiches
poires, tomates, pois chiches

LES LEGUMES ET LA RECETTE QUI PIQUE :

Un curry de pois chiches, qui a grossi au fur et à mesure de la conception de la recette, de peur de ne pas avoir assez.

Au départ, j'avais prévu : poires au sirop dans le massala (la caisse communautaire...), tomates en fin de cuisson.

Et puis finalement, j'ai ajouté des courgettes et des pommes de terre sautées.

Je voulais faire une recette avec pas mal de piment pour qu'on soit quand même un peu obligés de mettre un peu de citron vert et de yaourt ; sinon on n'essaie pas...

Pratique : les pois chiches en boite ajoutés au dernier moment, on a avait quand même une grosse poêle assez haute qui remplaçait assez bien le wok. Pas facile par contre de broyer le gingembre et l'ail crus au presse-purée. Cuire longtemps du coup.

Cuisine des vacances, le grand écart

VIANDE QUI PIQUE :

ça devait être du "beef fried" au départ. Quoi ? du boeuf dans la cuisine indienne ? Dans le sud du pays, les chrétiens en mangent et j'en ai ramené une recette plutôt sympa.

On bout la viande pendant longtemps, puis on laisse le bouillon s'évaporer à feu doux, et enfin on frit les morceaux.

J'ai demandé du paleron, mais y en avait pas, le boucher m'a refilé de la queue de boeuf, produit que j'avais jamais travaillé, il a mis trop longtemps à cuire et la chair un peu trop gélatineuse ne s'est jamais détachée des os finalement. C'est le bouillon (curcuma, ail, gingembre, oignon, coriandre, cumin, piment...) rallongé et rererecuit que j'ai servi finalement. Un jour j'irais jusqu'au bout de la recette mais finalement cette version "blanquette" (ou "noirette") avait déjà une belle saveur.

façon kerala
façon kerala

VIANDE QUI PIQUE PAS :

Là j'ai vraiment adapté une recette à la mode européenne. J'ai utilisé une recette que j'avais vue pour cuire du chou, que j'avais déjà utilisée pour cuire du poulet pour cuire du porc. ça par contre, c'est sûr que ça ne se mange pas en Inde, seuls les très très pauvres mangent du porc ou alors les gens qui chassent le porc sauvage dans les forêts et je doute qu'ils utilisent cette recette collectée dans le Kerala également.

Le Thoran, c'est aussi une recette pratique. On met tous les ingrédients en même temps à feu doux, on couvre et on attend. L'ingrédient principal, poudre de noix de coco, oignon, curcuma.

Lire la suite

Place du village, carte postale

19 Août 2014 , Rédigé par Véronique Le Berre

Se souvenir des vacances.

Au fond de la vallée, quelques vignes, un champ de tournesol, du maïs. La route monte dur jusqu'au village. Quelques maisons en pierre jaune, presque en haut de la colline. Une église romane, une mairie-école, une boulangerie-café-épicerie, 4 ou 5 maisons. particulières, des murs assez hauts pour protéger des jardins, une barrière en bois devant une petite cour.

15 août. En soirée. Marché de producteurs locaux. Des espaces de vente tout autour de la place. des grandes tables et des bancs au milieu. Une jolie affluence.

Foie gras, rillettes ou cous farcis d'oie et de canard, confit. Assiettes de dégustation au choix.

Au choix aussi pour l'entrée, des escargots du coin, une salade de tomates bien difformes comme il faut, ou du gaspacho.

Et puis des saucisses, du magret grillé (ou alors je l'ai rêvé celui-là ?), des frites.

Le producteur de vin des coteaux au-dessus du village, qui vend du vin au verre ou à la bouteille, et même des cartons.

Et je me souviens aussi d'un productrice de glaces artisanales, donc un sorbet à la mélisse.

Dommage qu'il faisait un peu froid pour s'asseoir et profiter de ces belles choses....

Lire la suite