Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CAP cuisine&innovation

Incredible India, Indian Style

20 Octobre 2012 , Rédigé par capcuisineetinnovation Publié dans #Inde, #analyse

 

Incredible India c'est le slogan de l'office de tourisme central du pays. Gageons qu'eux aussi ont fait une étude de marque!

Et c'est sans doute un terme bien choisi. J'ai un peu fait la maligne en arrivant, en me rendant compte que je retrouvais mes repères ici et que je ne me sentais pas perdue. Soit ! Mais l'Inde ne finit quand même pas de m'impressionner et de me surprendre !

Parenthèse photographique : Chilika Lake, 60 km au sud de Puri, ça ne figure même pas dans mon guide, mais c'est un paysage vraiment incroyable et tellement cinématographique !

Parenthèse photographique : Chilika Lake, 60 km au sud de Puri, ça ne figure même pas dans mon guide, mais c'est un paysage vraiment incroyable et tellement cinématographique !

Indian Style, c'est ce que l'on finit par dire quand on discute ici avec quelqu'un pour qualifier une attitude différente de ce que nos esprits d'Européens auraient eu. « Indian Style », ça permet de dire « Ok c'est différent de mes habitudes mais je ne juge pas, c'est ici chez vous ». Les Indiens étant en général assez chauvins et fiers de leur pays, Indian Style, c'est un peu comme un leit-motiv flatteur !

Incredible India, so what ?

Alcool & drogue.

À Puri, ce n'est pas si facile de trouver une bière. A dire vrai, je n'en ai encore vue nulle part. D'après ce qu'on m'a dit, il y a des magasins d'état (government shop) où chacun peut aller s'approvisionner mais on ne trouve d'alcool dans les restaurants que sous la table (littéralement). D'après ce qu'on m'a dit c'est une restriction pour éviter que les gens se saoulent et aillent ensuite se mettre en danger dans l'eau (qui n'a pas besoin d'alcool pour être dangereuse!). Je n'ai pas cherché mais je ne l'ai pas vu ce fameux government shop pour l'alcool.
Par contre, j'en ai bien d'autres, bien plus surprenants (à nos yeux d'Européens) : la marijuana et l'opium sont ici vendus sous le contrôle de l'état. Oui oui !
Des magasins assez étranges où des barrières en bois à clayettes séparent le public du vendeur. Un petit guichet, de la taille d'un trou de souris (dans Ben & Jerry) permet à l'acheteur de donner sa monnaie et au guichetier de lui tendre sa dose, enveloppée dans du papier journal.
Ce matin, j'ai assisté dans un restaurant du centre-ville à l'émiettage des cônes, mélangés au tabac d'une cigarette, et dont on a ensuite re-rempli le tube avant de le fumer. Il n'est même pas midi. Incredible India!
A ce moment-là, les Indiens vous demandent si vous fumez, si vous répondez non, ils vous félicitent mais eux fument !
J'ai même rencontré une personne dont le job est de piloter la culture de la ganja au nom de l'état. Il m'a proposé de visiter ses plantations. Au début, j'ai cru que c'était une blague !

La valeur de l'argent

Je m'avoue un peu perplexe quand aux repères à avoir sur le prix auquel sont vendus les choses. Notre échelle de comparaison entre les biens est complètement bouleversée!
Exemples:
(1 euro vaut environ 60 Rs)

Incredible India, Indian Style

Au restaurant de l'hôtel Lotus (où je loge), on va plutôt tourner autour de 150 Rs pour un plat qu'on aurait à 80 Rs de l'autre côté de la rue.
En traversant la rue dans l'autre sens, le thé passe de 15 Rs à 5 Rs.
On peut aisément trouvé des plats du jour (les fameux thali, composés de riz et de 3 ou 4 préparations de légumes) à 35 Rs mais aussi à 70 Rs, 3 fois moins cher qu'un seul mélange de légumes servi avec du riz dans un restaurant de niveau moyen.

thali en assiette inox, dal à droite, sabjee et bhoja à gauche, pickles tout en haut

thali en assiette inox, dal à droite, sabjee et bhoja à gauche, pickles tout en haut

Le prix de ma chambre : 350 Rs la nuit, on peut trouver le même niveau de qualité ici à Puri à 90 Rs aussi bien qu'à 1000 Rs (surtout en période de pleine activité, comme en ce moment).
3 km en rickshaw : 50 Rs
4 bananes : 10 Rs
1 bouteille d'un litre d'eau (il en faut 2 à 3 par jour) : 12 à 15 Rs
1 noix de coco sur la plage : 20 Rs
1 petit déjeuner complet sur la plage : 20 Rs
Louer une voiture avec chauffeur pour une matinée et 120 km A/R : 700 Rs
1 litre de gas-oil : 50 Rs (là on est pas loin de nos tarifs!)
1 entrée au Sun Temple de Konark : 250 Rs
1 vol aller simple en low cost pour couvrir moins de 2000 km : 8600 Rs, soit 120 € (pris au dernier moment et que je ne peux pas comparer avec le même trajet en train malheureusement mais c'est certainement sans commune mesure, et en plus on risque de passer 3 nuits dans le train!)
Valeur de mon ordinateur portable neuf : estimé à 15 000 Rs, soit à peu de choses près ce que j'ai payé le mien.
Abonnement internet illimité grâce à une clé 3G, pour 2 mois : 3550 Rs (plus cher que TV + téléphone + internet en France, et en plus je continue à payer mon abonnement en France pendant ce temps-là !)

Avec tout ça, on peut se faire un budget mais les imprévus sont légions, et pour toute chose que l'on a pas encore consommée, impossible de prédire le prix!

Indian style, le traitement des déchets par exemple :

Tout parterre !
Dans la rue de l'hôtel, il y a des balayeurs qui nettoient tous les jours, dans beaucoup d'endroits ça s'accumule, ça s'accumule !
Pas si facile pour nous autres pauvres mortels européens de se dire que l'on va simplement jeter par terre la peau de banane que l'on vient de manger dans la rue ou la paille en plastique qui a servi à boire l'eau de coco. Si on essaie de demander au vendeur où mettre la paille, il nous la prend gentiment de la main et la jette parterre pour nous éviter d'avoir à le faire nous-mêmes contre notre gré ! Indian style!
Ceci dit, pour être tout à fait honnête sur ce point, il faut reconnaître qu'il y a de plus en plus d'endroits où des poubelles sont installées dans les lieux publics avec des panneaux invitant à ne pas souiller l'espace avec des plastiques par exemple!

Aujourd'hui fut aussi une parfaite journée d'illustration de l'Indian Style : pour aller à Chilila Lake, on a fait une soixantaine de kilomètres en scooter, sans casque évidemment, 3 sur un des scooters, un des chauffeurs (Indien) avait fumé un peu d'herbe juste avant. Cheveux au vent sous un soleil de plomb, un tour en bateau pour atteindre une plage isolée et très jolie mais où on ne peut pas se baigner, retour de nuit (vers 18h30), même pas peur ! Et ça valait vraiment le coup !

sur la route de Chilika Lake

sur la route de Chilika Lake

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article